Une technique magique pour rebondir après un échec !

boules blanchesComment rebondir après un échec et comment avoir du succès ?

J’ai voulu traiter cet article aujourd’hui car je commence à recevoir un nombre signifiant de mails et un certains nombre de ces mails me demandent comment faire pour « remettre le pieds à l’étrier » quand on a subi un échec.

Pour commencer,  il faut savoir une chose importante : l’échec fait partie de la vie d’un entrepreneur et fait partie de la vie tout court d’ailleurs…

On ne peut pas enlever l’échec, il fait partie intégrante de la vie de tout le monde, ce que l’on peut faire c’est changer notre façon de percevoir l’échec et de réagir de manière différente après l’échec.

 

Connaissez-vous Michael Schumacher ?Michael Schumacher

Je pense que oui… J’imagine aussi que vous êtes d’accord avec moi aussi pour dire que c’est un des plus grands pilotes qui ait existé avec les Fangio, Alesi, Prost… Schumacher a été 7 fois champion du monde de Formule 1, par contre saviez vous qu’il a perdu 3 courses sur 4 auquel il a participé ? Impressionnant non ? Malgré le fait qu’il est perdu 3/4 des courses cela ne l’a pas empêché de devenir 7 fois champion du monde… 

Que se serait-il passé si il avait abandonné dès la 1ère défaite ? ….

Connaissez-vous Thomas Edison ?

thomas edison

On raconte que Thomas Edison a fait plus de 1500 tentatives avant de réussir à inventer le filament et donc l’ampoule électrique. Savez-vous ce qu’il a dis quand il a expliqué sa trouvaille, il a dis :  » J’ai trouvé 1499 façons de ne pas faire fonctionner une ampoule… » Que se serait-il passé si il avait abandonné tout de suite … ? Peut être que l’on s’allumerai encore à la bougie…

 

Avez-vous des bébés autour de vous ?bebe quatre patte

 Pourquoi je vous pose cette question ? Tout simplement pour savoir si vous aviez observer des bébés qui apprennent à marcher ? Est ce qu’ils arrivent à appréhender la marche du 1er coup ? Non bien sur… !! Il se prennent gamelles sur gamelles et petit à petit arrivent à marcher correctement. Que se passerait-il si en tant que bébé on abandonnait dès la 1ère gamelle ?

La réponse est simple : PERSONNE NE MARCHERAIT AUJOURD’HUI !

Pourquoi alors quand nous grandissons, nous perdons cette qualité essentielle à la réussite : LA PERSEVERANCE ?

[notice]La prochaine fois avant d’abandonner, posez-vous la question : « Si j’étais encore dans l’enfance, est-ce que j’abandonnerai si tôt, ou est-ce que je persévérerai encore ? »[/notice]

Quelle est donc cette fameuse technique magique pour rebondir après un échec ?

 

Cette technique, c’est pas moi qui l’ai inventée, c’est un de mes mentors qui me l’a présenté. Pour tout remettre dans le contexte, je vais vous expliquer dans quel cadre il m’en a parlé.

peur du téléphoneQuand j’ai commencé mon activité de conseillé financier, la tâche qui me faisait le plus peur, c’était d’appeler des inconnus pour leur proposer in RDV. Je ne sais pas si vous avez déjà ressenti cette « peur » mais elle est assez paralysante.

Il m’a alors dis : « Guillaume, tu as peur de téléphoner et c’est normal. Cela n’amuse personne de se faire refuser quelque chose au téléphone. »

Il m’a ensuite dis : « Quand tu téléphone, de manière générale, tu passes combien d’appels ? »

Je lui ai répondu : « Environ 50 »

Il m’a ensuite demandé combien de rdv je fixai en moyenne par séance téléphonique. Je lui ai dis, cela dépend du nombre de personnes qui répond mais je fixe environ 5 RDV.

Il m’a dis :  » Ok donc maintenant quand tu téléphones, je veux que tu réfléchisses de la manière suivante. Tu vas imaginer que tu as 50 boules à mettre dans un récipient, il y a 45 boules noire et 5 boules blanches, tu vois où je veux en venir… ? » Il a terminé par :  » Dorénavant quand quelqu’un ne réponds pas ou refuse le RDV que tu lui proposes, je veux que tu te dises : Génial ! une boule noire en moins, donc une probabilité supplémentaire de tomber sur une boule blanche… »

Ca peut paraitre tout bête, mais je vous assure que cela a radicalement changé ma vision de « l’échec téléphonique »…

[notice]Pour terminer cet article : Pensez bien qu’il n’y a pas d’échec, il n’y a que de l’information pour recommencer d’une meilleure manière… Ayez cet état d’esprit  et la vie sera beaucoup plus facile 🙂[/notice]

 

Que pensez vous de cette méthode et comment pouvez-vous l’adapter à votre business ou à votre vie ?

 

Incoming search terms:

  • technique echec
  • thomas edison
  • yhs-elex_myv9

(31 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Mary de ascensionplus.com on 29 février 2012 at 10 h 53 min
    • Répondre

    Salut Guillaume,

    Les gens ont peur de l’échec, c ‘est pour cela qu’il ne font rien et restent dans leur zone de confort.
    On apprend plus et plus vite de nos erreurs que de nos réussites. Si on regarde bien pour toute grande réussite, il y a eu des échecs auparavant.
    Et c’est sans compter, la satisfaction que l’on a, d’avoir pû traverser tout cela et reussir malgré tout. Et ça peut même aider les autres.
    Moi, ma technique et celle que j’enseignais à mes vendeurs, par rapport aux refus lors des prises de rdv, était de leur dire que:
    – le refus n’a rien n’a voir avec eux personnellement
    – et que le pire c’est pour les prospects, ils ne savent ce qu’ils perdent puisqu’ils refusent de prendre un rdv.
    Donc, mes vendeurs étaient déjà moins angoissés à l’idée de décrocher le téléphone, et ça marchait.

      • on 29 février 2012 at 23 h 08 min
      • Répondre

      Très bonnes techniques aussi qui fonctionne très bien pour les objections de manière générale :
      Le client ne vous en veux pas personnellement !!
      Et avoir l’état d’esprit que le client perds quelque chose à ne pas nous rencontrer !

      Merci Mary 🙂

  1. Ah Ah, les coups de fils ou l’on se fait raccrocher à la gueule, je les connais bien ceux la. Effectivement c’est une bonne chose de le voir de cette manière, cela n’enlève pas la peur mais ça pousse à avancer!

      • on 29 février 2012 at 23 h 08 min
      • Répondre

      Exactement Julien 🙂

    • samuel on 29 février 2012 at 14 h 43 min
    • Répondre

    Salut guillaume,

    on ne cesse de le répéter, mais beaucoup de personnes ne le comprennent toujours pas.

    La persévérance est la qualité première que doit posséder un entrepreneur.
    Savoir se relever après un échec et se dire que la prochaine fois on fera mieux que la dernière.

    Ce sont ces idées qui ont accompagnés les célèbres personnes que tu cite dans ton article et c’est également ces idées qui devraient être notre fil conducteur.

    • Fabien de Argent-Pour-La-Vie.com on 29 février 2012 at 16 h 53 min
    • Répondre

    Bonjour,

    je pense qu’avoir peur de l’échec est un sentiment humain assez naturel. Après, le cadre social dans lequel on évolue peut accentuer plus ou moins cette angoisse. J’en veux pour preuve la perception négative de « l’échec » dans notre société. Avez-vous déjà vu une offre d’emploi où on vous demande de justifier d’échecs pour prouver votre expérience sur un sujet ??? Non, on vous demande toujours une « expérience réussie »

    Quant au phoning, j’en ai bouffé (désolé je peux pas dire autrement) pendant des années. Des techniques j’en ai testé (volontairement ou non) des dizaines avec plus ou moins de réussite. Personnellement c’est très très usant sur le long terme.

      • on 29 février 2012 at 23 h 23 min
      • Répondre

      J’adore ton idée à propos des échecs à justifier pour les entretiens de candidature… 🙂
      Mais c’est clairement pas dans la mentalité française…

  2. On apprend toujours de ses échecs, mais il est également vrai que quand ils se succèdent ça peut affecter le moral. Et qui n’a pas eu une baisse dans ce domaine. Parfois on se dit « à quoi bon ».

    Le tout est d’arriver à rebondir à chaque fois. 😉

    Je connaissais l’histoire d’Edison. Il y a également celle de Honda. Ou celle de « Mr KFC » dont j’ai perdu le nom. A chaque fois, ils se sont accrochés…

    🙂

    Sam

      • on 29 février 2012 at 23 h 12 min
      • Répondre

      Yes on peut en citer des milliers, celle de starbucks qui s’est fait refuser 280 fois son financement… 🙂

    • Julien - Espritbusiness.fr on 29 février 2012 at 20 h 59 min
    • Répondre

    C’est une simple vue de l’esprit, mais cela peut en effet tout changer !
    J’aime vraiment la conclusion de ton article, il vaut toujours positiver 🙂

  3. Salut guillaume,

    Excellent, tu fais référence à la loi des nombre, j’aime beaucoup. Ton article m’a fait sourire:)

    C’est la base de mon état d’esprit dans tout ce que je fais et tout ce que j’entreprends. Des fois, ça ne fonctionnera pas avec certaines choses ou certaines personnes. Certains pourront parler d’échecs, mais moi je parle de tri.

    Je vous partage ma citation :  » On cherche ceux qui nous cherche » Al

    Si votre emploi ne vous plait pas, vos associés, votre conjoint ect…
    Passez la route et pas de déprime, vous cherchez ceux qui vous souhaitent !

    Al

    1. Hello Alexandre,
      J’aime bien ton idée de « faire le tri » 🙂

  4. Salut Guillaume,
    Tu viens d’être tagawardé. Si tu veux savoir de quoi il en retourne, viens voir les dégâts sur mon blog.

    Amicalement,

    Max

    • Sco! on 5 mars 2012 at 17 h 10 min
    • Répondre

    Bonjour Guillaume,

    Il est vrai qu’il ne faut pas se décourager au premier obstacle mais maintenir le cap.

    La persévérance est de mise pour obtenir la réussite quelle qu’elle soit (financière, personnelle, etc.).

    Là où je trouve qu’il y a confusion (pas dans tes propos), mais dans l’idée de la persévérance, c’est qu’il y a aussi la notion de «lâcher prise» qui est de plus en plus présente.

    J’ai constaté que bien des gens, pour réussir, ont eu de la persévérance sans pour autant «forcer de façon mentale» sur leurs objectifs. En bref, ils ont en quelque sorte persévéré tout en ayant un certain «détachement». Certains mêmes ont avoué publiquement être des paresseux!

    Pour moi, ça c’est un mystère!

    Bonne journée!

    Sco! 🙂

    1. Oui je vois ce que tu veux dire 🙂

      Mais si on parle des paresseux par exemple qui arrivent quand même à de grandes choses, c’est juste qu’en fait ils pensent être paresseux mais en fait ils réfléchissent beaucoup sur comment ils pourraient faire pour agir le minimum et avoir le maximum de résultat.

      C’est une technique qui peut aussi marcher, mais pas pour tout le monde 🙂

    • Jon on 5 mars 2012 at 18 h 09 min
    • Répondre

    Excellent cette technique.

    C’est vrai qu’en France on n’a pas trop la culture de l’échec et c’est dommage.

    De mon coté, quand je ne réussis pas un truc, je me dis déjà que j’ai éliminé une piste .. c’est un peu le même schéma de pensée non ?

    1. Tout à fait Jon, une bonne mentalité 🙂

  5. Nicholas Boothman nous explique dans son ouvrage « comment convaincre en deux minutes » que derrière les plus grands échecs se cachent les plus grandes réussites.

    Bill Gates disait aussi que si l’on veut doubler ses réussites, il faut commencer par doubler ses échecs.

    Bref, l’échec n’est que le premier pas vers la réussite, donc il faut persévérer quoiqu’il arrive !

    1. Ahhhh merci Laurent, je cherchais qui avait dis cette phrase !! C’est Bill Gates, merci 🙂

    • PEREZ on 6 mars 2012 at 19 h 57 min
    • Répondre

    Bravo !!! c’est ma vision des choses ….pas toujours facile à appliquer , mais quand on reste positive et optimiste tout peut arriver !!!

  6. « tomber 7 fois se relever 8 fois » comme dit Philippe Labro !
    Sans persévérance, difficile de progresser comme le montre ton exemple de l’enfant…

    • Philippe@Changer de vie on 7 mars 2012 at 9 h 05 min
    • Répondre

    Je crois que pour Schumacher, ça a du être difficile d’accepter de ne gagner qu’une course sur 4. Mais un bon nombre s’en contenterait !

    Quand on entreprend, les erreurs sont inévitables car il y a tout simplement trop de variables que l’on ne maitrise pas. Mais est-ce que ce sont des erreurs ? Je dirais que dans ce cas, ce sont des expériences qui peuvent nous inspirer une façon de faire plus efficace.

    Et le recadrage avec les boules noirs et blanches est excellent.

    En développement personnel, on peut aussi s’inspirer de ceux qui réussissent. Ça existe depuis la nuit des temps et ça a été largement amélioré avec des techniques comme la modélisation des comportements en PNL : Tim Ferris en est un parfait exemple.

    • Julien C on 11 mars 2012 at 14 h 55 min
    • Répondre

    Chaque échec n’est qu’une expérience permettant d’évoluer de manière positive. On apprend de ses erreurs, dans tous les domaines…

  7. Comme le disait Napoléon Hill : « Les opportunités apparaissent le plus souvent sous la forme de malchance ou d’échec temporaire. »
    C’est en échouant qu’on réussi . Si il n’y a pas d’échecs il n’y a pas de réussite . Il faut d’abord apprendre à marcher avant de pouvoir marcher , dans ce cas c’est la même chose, il faut d’abord connaître un échec avant d’obtenir un grand succès que l’on obtiendra en persévérant , en aillant confiance en soi jusqu’au bout.

    • Aurélie de kit maison bois on 4 avril 2012 at 13 h 43 min
    • Répondre

    C’est vrai que l’échec fait partie de la réussite, pour réussir il faut parfois échouer, on peut aussi citer le colonel Sanders fondateur de KFC qui a pas mal échoué !

    • Entrepreneur débutant on 5 mai 2012 at 16 h 10 min
    • Répondre

    Article très intéressant!

    L’échec est frustrant voir même traumatisant dans certains cas et je sais de quoi je parle…

    La première entreprise que j’ai été amené à relancer avec deux actionnaires a été un échec retentissant…!

    Je me suis pris la tête comme jamais et je m’étais même « presque » convaincu que l’entrepreneuriat n’était finalement pas fait pour moi.

    Résultat des courses et quelques temps après, ces deux même actionnaires et moi avons aujourd’hui crée une nouvelle entreprise au Maroc! Et celle ci connait des débuts très prometteur!

    Pour conclure je dirais que l’échec est positif à condition qu’il soit formateur.

    • Rajaa on 13 juin 2012 at 4 h 40 min
    • Répondre

    Merci j’adore cette article! Effectivement tout dépend de notre vision des choses. L’échec est une information pour corriger nos erreurs. 🙂

    • Claude on 11 juillet 2012 at 12 h 30 min
    • Répondre

    Le fait que les échecs soient si dévalorisés dans la société vient de plusieurs causes, entre autres :
    l’habitude de « se refiler la patate chaude » : plus on a été formaté à avoir honte de ses échecs, plus on se jette sauvagement sur les autres pour leur créer, à eux aussi, la honte de leurs échecs. Personne n’est un « méchant » dans cette histoire, je vois cela comme une sorte d’hypnose collective, de maladie contagieuse, qui se transmet d’inconscient à inconscient. Mais les maladies peuvent guérir…
    L’habitude de ne voir que le résultat, en termes de tout ou rien. Bien sûr, si une pièce est défectueuse dans une super voiture de course, la voiture ne marche pas. On peut alors la voir comme un tas de ferraille inutile, ce qu’elle est en un sens, sur le moment; ou la voir comme une super voiture de course qui a un petit problème. Une voiture de course, on la répare; les humains blessés par un échec, pas toujours… il arrive même souvent qu’on les enfonce (parce que ceux qui les enfoncent sont eux-mêmes blessés de la même manière, voir le paragraphe précédent); et puis, à force, ils finissent par s’enfoncer eux-mêmes (par leur discours intérieur), encore plus que les autres les enfoncent. Quand un enfant pleure devant un exercice difficile, ça marche bien de lui rappeler tout ce qu’il a appris depuis sa naissance : à marcher, à parler, et tant d’autres choses; alors, s’il ne sait pas encore faire cet exercice, ça ne veut donc pas du tout dire qu’il est nul, ni qu’il n’a jamais rien réussi !

    Super ton article, Guillaume, ainsi que les commentaires qu’il a suscité : tous ces changements de regards sur « l’échec » servent à sortir de la croyance terrible : « échec = catastrophe définitive = « preuve » qu’on est soi-même une catastrophe ». Et ça fait vraiment du bien ! : )

    1. Hello claude,

      Merci pour ton commentaire très fourni !!!

      Je suis entièrement d’accord avec ton état d’esprit… Malheureusement ce n’est pas à l’école que l’on va apprendre ca, c’est donc à nous, parents d’inculquer ces bonnes valeurs à nos enfants 🙂

  8. J’aime beaucoup l’expression « il n’y a pas d’échec, il n’y a que des étapes vers le succès » ! Et de ma petite expérience, j’ai pu constater qu’en plus, je n’ai jamais autant appris que lors des moments difficiles, des épreuves ou des échecs que j’ai subis. De là à souhaiter les échecs il n’y a qu’un pas 🙂

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Découvrez tout de suite le système qui explique : 

 

- 214 opportunités qui vous permettent de devenir plus riche dès ce mois-ci (preuve à l'appui)

- Comment économiser entre 100 et 500€ PAR MOIS sur vos factures du quotidien !

 - La meilleure manière de gagner avec le bitcoin et autres crypto-monnaies (en toute sécurité !)
- Comment gagner jusqu'à 10'000€ / mois avec un business qui va exploser en 2018
( les meilleures places sont à prendre maintenant )

arrow-down