Comment investir en bourse en temps de crise pendant le coronavirus ?

Les marchés financiers peuvent être déconcertants dans le meilleur des cas. Mais le coronavirus a rendu la tâche d’y naviguer beaucoup plus difficile.

Les marchés sont censés anticiper les évolutions économiques. Pourtant, au début de l’année, les actions ont ignoré la pandémie imminente. Ce n’est qu’après que le coronavirus ait frappé de plein fouet aux États-Unis que les prix se sont effondrés comme un ballon qui se dégonfle.

Fin mars, grâce à l’intervention de la Réserve fédérale américaine, les actions ont commencé à augmenter fortement, même si le nombre de morts augmentait, les demandes d’allocations chômage montaient en flèche et l’économie se ratatinait.

Ces changements d’élan soulèvent des questions cruciales pour les gens ordinaires qui ont placé leurs économies sur les marchés.

livre-ecover-3D-sortir-gagnant-de-la-crise-actuelle

C'EST VOTRE PREMIÈRE VISITE ?

Attirez enfin l'Abondance Financière que vous méritez dans votre Vie grâce à mon Guide Comment sortir gagnant de la crise actuelle.

Analyse du marché pendant le coronavirus

Avons-nous vu le pire ou les récentes hausses d’actions, dans un contexte de crise sanitaire mondiale dévastatrice, se révéleront-elles éphémères ? Alors que tant de questions médicales, épidémiologiques et économiques restent en suspens, comment un citoyen ordinaire peut-il survivre aux changements financiers traîtres qui sont maintenant si courants ?

Un marché haussier qui a duré plus de dix ans est devenu un marché baissier en moins d’un mois. Le coronavirus a été le catalyseur, mais pas nécessairement la cause. Peut-être que personne n’aurait pu voir venir une pandémie, mais les actions avaient atteint des valorisations qui laissaient penser à Wall Street que rien ne pouvait jamais aller mal.

Quelques semaines plus tard, l’attitude dominante semblait être que rien ne serait plus jamais comme avant. Du moins, rien de bon. Le S&P 500 a chuté de plus de 35 % entre le sommet de clôture du 19 février et le creux du 23 mars. Il a perdu 20 % au premier trimestre.

Mais à mesure que le deuxième trimestre avançait, l’humeur des traders s’est assombrie à mesure que les infections virales approchaient ou dépassaient leurs pics dans les points chauds comme New York, l’Italie et l’Espagne. Les actions sont restées bien loin de leurs sommets, mais bien loin aussi de leurs creux, après une furieuse reprise. Le S&P a augmenté de plus de 25 % entre le creux du 23 mars et le 14 avril.

Le risque et l’incertitude sont toujours présents. Mais si les perspectives à court terme – pour les investissements, l’économie et notre bien-être physique et psychologique – sont impossibles à prévoir avec certitude, de nombreux conseillers en investissement estiment qu’ils peuvent entrevoir une image plus claire plus ils regardent loin.

Les marchés boursiers ont tendance à plonger lorsque des pandémies et des épidémies déclenchent l’incertitude et le chaos dans le pays. Les investisseurs ont tendance à paniquer devant la façon dont ils font baisser la valeur de leurs portefeuilles.

Il n’y a pas que les portefeuilles d’actions qui perdent de la valeur. Les prix du pétrole peuvent s’effondrer et, comme les investisseurs du monde entier cherchent à protéger les obligations américaines, les rendements du Trésor peuvent également baisser. Les marchés ont tendance à ne pas apprécier l’incertitude, et elle est malheureusement très présente avec COVID-19.

Les périodes de panique ont tendance à offrir aux investisseurs de bonnes occasions de se procurer des actions de valeur à un prix avantageux. Cependant, si vous vous trompez de moment, vous pouvez également causer des dommages à long terme à votre portefeuille.

Si les investisseurs peuvent être tentés d’acheter des actions maintenant, avant que le marché ne commence à monter en flèche, beaucoup d’entre eux restent perplexes. C’est parce que le récent rallye boursier, combiné à la pandémie, a fait grimper les ratios cours/bénéfices à un niveau incroyablement élevé. Il n’est pas exagéré de dire que le marché n’a jamais été aussi bien valorisé depuis près de deux décennies, au moment où le pays s’enfonce dans ce qui devrait être la plus grave récession depuis la Grande Dépression.

En règle générale, les investisseurs calculent la valeur d’une action en comparant son prix avec ses bénéfices. Plus le ratio est élevé, plus l’action est considérée comme chère. Le calcul peut être appliqué aux 40 entreprises de l’indice du CAC40 par exemple pour déterminer si le marché dans son ensemble est surévalué ou sous-évalué.

Lorsque les investisseurs sont optimistes quant aux bénéfices futurs, ils sont plus disposés à payer plus cher pour les bénéfices attendus, ce qui génère un ratio cours/bénéfices plus élevé – parfois simplement appelé le ratio P/E. Lorsqu’ils sont pessimistes, ils sont moins susceptibles de payer cher les bénéfices prévus, en partie parce qu’ils sont sceptiques quant à la réalisation de ces bénéfices. Cela se traduit généralement par un faible ratio P/E.

Lorsque le marché s’est effondré en mars dernier, le ratio P/E a chuté. 

Est-il temps d’acheter ou de vendre pendant le coronavirus ?

La question qui vous préoccupe en ce moment est probablement de savoir s’il est temps d’acheter ou de vendre. Vous trouverez ci-dessous des conseils à ce sujet.

Après une semaine de pertes aussi brutales, les investisseurs devraient exploiter ces cinq voies, ont déclaré dans une note les analystes d’UBS, dirigés par le directeur mondial des investissements Mark Haefele.

1- Les actions des marchés émergents

Les actions des marchés émergents ont surpassé les actions des marchés de pays développés ces derniers jours, car le nombre de nouveaux cas quotidiens en Chine continue de ralentir, tandis que le virus se propage en Europe. Les actions des marchés émergents ont surperformé le S&P 500 de 5,75 % la semaine dernière, indique la note. Les analystes d’UBS ont déclaré qu’ils étaient surpondérés sur les actions des marchés émergents, et en particulier sur la Chine, mais plus prudents sur la zone euro.

2- Acheter des actions survendues

“Nous mettons en évidence un certain nombre de secteurs qui, selon nous, ont été survendus, y compris le secteur de la consommation discrétionnaire aux États-Unis, où les actions ont chuté de 11 % au cours des cinq derniers jours de bourse malgré des données solides sur le logement”, a déclaré M. Haefele.

L’équipe de l’UBS a également favorisé le secteur des services de communication américains, qui comprend Disney US:DIS, Netflix US:NFLX, Twitter US:TWTR et Google parent US:GOOG, qui, selon elle, est susceptible d’être plus défensif et d’être des “bénéficiaires” potentiels car les gens passent plus de temps à la maison en raison de la propagation du virus.

En Europe, ils se sont tournés vers les stocks qui pourraient bénéficier de la stabilisation de la Chine, à mesure que les nouveaux cas de COVID-19 diminuent.

3- Acheter des gagnants à long terme

L’épidémie de virus va “accélérer” les tendances séculaires à long terme, et les analystes d’UBS ont déclaré qu’ils voyaient un avantage considérable pour les entreprises qui se concentrent sur la transformation numérique. “L’épidémie de COVID-19 a donné un élan supplémentaire au travail à distance, et l’engagement avec les modèles d’affaires en ligne en Chine a augmenté de manière significative pendant l’épidémie”, ont-ils déclaré. Elle a également entraîné des progrès dans les technologies génétiques et la compréhension de la propagation des virus.

4- Préparez votre portefeuille pour la lutte contre les virus

Les portefeuilles mal diversifiés subiront une un voyage parsemé d’embuches dans les semaines à venir, ont déclaré les analystes de la banque d’investissement suisse. “La crise a montré l’efficacité d’un mélange d’actions, d’obligations et d’alternatives dans un portefeuille, avec une forte performance des obligations aidant à amortir les baisses des actions”, ont-ils déclaré. L’or a également été recommandé par l’équipe comme couverture de portefeuille.

5- Améliorez votre rendement et profitez de la volatilité

Le rendement du Trésor américain à 10 ans est tombé à un nouveau record de 1,03% lundi, les principales banques centrales ayant renforcé leurs attentes en matière de réduction des taux. “Dans ce contexte de faible rendement, les investisseurs devront envisager des stratégies qui peuvent améliorer ce rendement dans les portefeuilles, comme les actions qui versent des dividendes et les obligations européennes dans la zone de croisement entre la qualité d’investissement et le haut rendement”, ont déclaré les analystes.

Les attitudes d’investisseur à adopter durant cette période de crise

Il est également obligatoire d’adopter une attitude d’investisseur aguerri en suivant ces différentes directives essentielles en cette période d’incertitude croissante : 

1- Évitez les gestes imprudents

Lorsque tout le monde est au milieu d’une frénésie de vente paniquée, essayant de s’en sortir avant que ses actions ne perdent trop de valeur, il peut sembler héroïque d’y aller courageusement et de commencer à acheter. Cependant, il est important de se rappeler que la discrétion est le meilleur guide.

Vous pouvez être conditionné à acheter au premier signe de baisse du marché, mais il est important de noter que les pandémies provoquent des récessions. Une panique totale ne devrait pas se résorber de sitôt.

Il y aura aussi des rebonds temporaires. Lorsqu’un rebondissement temporaire se produit, certains investisseurs boursiers pourraient être tentés d’augmenter immédiatement leurs investissements en actions par crainte de passer à côté. Si les prix des actions semblent attrayants, n’oubliez pas qu’ils peuvent baisser encore plus.

2- N’achetez pas si vous ne pouvez pas conserver vos investissements pendant au moins trois ans

Si vous achetez des actions en réaction à la chute des prix et que vous constatez que les prix continuent à baisser, vous devez pouvoir conserver vos investissements pendant au moins trois ans pour leur permettre de se redresser. Vous pouvez avoir envie de vendre pour diverses raisons : vous êtes facilement effrayé, votre courtier émet un appel de marge ou autre chose. En fin de compte, si vous n’êtes pas prêt, financièrement et psychologiquement, à conserver vos investissements pendant au moins trois ans, vous ne devriez pas acheter en cas de krach boursier.

Les actions ont un potentiel de rendement élevé, mais ces rendements ne se matérialisent que lorsque vous êtes prêt à les conserver pendant les périodes de volatilité. Les experts recommandent généralement de conserver une position pendant au moins trois ans afin d’éviter les pertes à court terme de la valeur marchande.

Il ne s’agit pas seulement de votre volonté de rester sur le marché pendant trois ans. Vous ne pouvez pas investir l’argent dont vous pourriez avoir besoin en cas d’urgence. Si vous investissez votre argent d’urgence dans des actions dès maintenant, vous pourriez être contraint de les vendre à un moment inopportun pour avoir accès à ces fonds. Il est logique de placer de l’argent dans des actions dont vous n’aurez pas besoin, dans aucune circonstance imaginable, au cours des trois prochaines années.

3- Gardez un peu d’argent à l’écart des marchés

Il est important de disposer de liquidités à tout moment, car cela peut vous aider à profiter des baisses du marché, si elles se produisent. Contrairement aux actions ou aux obligations, qui peuvent perdre de la valeur lors d’un krach boursier, les liquidités ont tendance à conserver leur valeur, au moins pendant plusieurs mois. Lorsque vous conservez une partie de vos ressources sous forme d’espèces, vous bénéficiez d’un énorme avantage en matière d’investissement par rapport aux investisseurs ordinaires à court de liquidités.

4- Continuez à épargner sur le long terme

Si vous êtes en mesure de planifier vos investissements au cours de la prochaine décennie et que vous constatez que vous n’avez pas besoin de vendre vos placements pour gagner de l’argent à court terme, vous êtes en bonne position. Continuez à ajouter de l’argent à vos investissements – comme votre compte d’épargne – est logique.

Si le marché baisse considérablement, vous pourriez envisager d’investir encore plus sous la forme d’un plan d’épargne. Plus le délai dont vous disposez est long, plus vous êtes en mesure de considérer les baisses comme des occasions de planifier votre richesse à long terme.

5- Inévitablement, il y a des regrets

Certes, il peut être plus facile de planifier votre investissement lorsque les marchés sont calmes et sereins. Les gens ont tendance à devenir nerveux lorsque le marché boursier est incertain. Vous devez également accepter le fait que, quelle que soit la voie que vous empruntez, vous ressentirez probablement un certain regret de ne pas avoir fait les choses différemment à un moment donné. Vous vous retrouverez presque toujours avec un titre que vous auriez aimé vendre plus tôt ou acheter.

Le but n’est pas de s’assurer que vous vous en sortez parfaitement à chaque ordre que vous passez. Même les experts ne sont pas en mesure de le faire. Il est important de se rappeler que les actions ont souvent chuté dans le passé, et qu’elles ont toujours rebondi. En octobre 1987, par exemple, le Dow Jones Industrial Average a chuté de près d’un quart, la pire chute de son histoire. Tous ceux qui ont vendu à cette époque ont subi une perte importante. Depuis lors, les marchés ont toutefois rebondi et compensé leurs pertes à de nombreuses reprises.

Vous devez vous rappeler qu’il y aura toujours des actions que vous souhaiterez avoir achetées ou quelque chose que vous souhaiterez avoir vendu. Plutôt que de penser à la performance à court terme, vous devez penser à la façon dont vous vous en sortez à long terme.

6- Le résultat final

Même dans le climat d’investissement le plus favorable, les investissements en bourse peuvent vous faire vivre beaucoup d’angoisse. Il est important de prendre la résolution de diversifier simplement vos actions et de les conserver en toutes circonstances. Votre plus grand regret à long terme sera généralement de ne pas vous être donné la possibilité de détenir des actions des meilleures entreprises du monde.

livre-ecover-3D-sortir-gagnant-de-la-crise-actuelle

Cet Article vous a plu ?

Attirez enfin l'Abondance Financière que vous méritez dans votre Vie grâce à mon Guide Comment sortir gagnant de la crise actuelle.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

livre-ecover-3D-sortir-gagnant-de-la-crise-actuelle

Découvrez tout de suite le système qui explique : 

 

- 214 opportunités qui vous permettent de devenir plus riche dès ce mois-ci (preuve à l'appui)

- Comment économiser entre 100 et 500€ PAR MOIS sur vos factures du quotidien !

 - La meilleure manière de gagner avec le bitcoin et autres crypto-monnaies (en toute sécurité !)
- Comment gagner jusqu'à 10 000€ / mois avec un business qui va exploser en 2018
(les meilleures places sont à prendre maintenant)